Prix Nobel 2019

Senja STIRN

Médecine : la régulation de l’oxygénation cellulaire : Gregg Semenza (université Johns Hopkins) et William Kaelin (Institut Dana-Farber, Harvard Medical School), et un Britannique, Sir Peter Ratcliffe (université d’Oxford, Institut Francis Crick)

Physique : la cosmologie et les exoplanètes : James Peebles, Michel Mayor et Didier Queloz.

Chimie : le développement des batteries au lithium-ion : Stanley Whittingham (université Binghamton, New-York), John Goodenough (université Austin, Texas ; 97 ans) et Akira Yoshino (entreprise Asahi Kasei Corporation et université Meijo de Nagoya).

Littérature : deux écrivains européens récompensés :
C’est la romancière polonaise Olga Tokarczuk qui reçu le prix au titre de l’année 2018. L’académie suédoise a salué « une imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, symbolise le dépassement des frontières comme forme de vie ». Agée de 57 ans, elle a écrit une douzaine d’ouvrages de styles différents (poésie, roman historique, policier…), traduits en vingt-cinq langues, dont Les Pérégrins, Les Livres de Jakob ou Sur les ossements des morts. 

Le prix Nobel 2019 a été décerné à l’écrivain autrichien Peter Handke, 76 ans, avec plus de quatre-vingts ouvrages publiés. 

Paix : la résolution du conflit entre Ethiopie et Erythrée : premier ministre éthiopien Abiy Ahmed « pour ses efforts en vue d’arriver à la paix et en faveur de la coopération internationale, en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Erythrée », a déclaré la présidente du comité Nobel, qui a également souligné le rôle du président érythréen, Isaias Afwerki.

Economie : comment réduire la pauvreté dans le monde
Le Nobel de l’économie 2019 – ou, plus exactement le prix de la Banque centrale de Suède en sciences économiques : La chercheuse française de 46 ans, Esther Duflo et les Américains Adhijit Banerjee et Michael Kremer sont couronnés pour leurs travaux sur la lutte contre la pauvreté.


Commentaires (0)